EQUIVALENCE INFIRMIERE EN AUSTRALIE partie 2/3 – L’ANNEE DE GALERE

23. Les pièges à éviter

– le test d’anglais doit généralement être repassé au moins 2 fois (ou plus) pour obtenir la note minimum exigée par l’AHPRA
(j’ai loupé mon premier à 0.5, puis encore une deuxième fois à 0.5 – j’ai fait appel pour que ma copie soit re-notée et j’ai eu 1.5pts en plus!)

– je pense qu’il est plus facile d’être déjà sur place: pour se déplacer si besoin, téléphoner, ou faire certifier ces documents
(croyez-moi j’ai passé des heures chez les Justice of the Peace et au téléphone avec mon cher référant de dossier AHPRA)

– je conseille TRES FORTEMENT d’anticiper et d’avoir tout les documents nécessaires et originaux avec soi
(il ne me manquait que 2-3 documents, j’ai du batailler à distance pour les avoir et ai finalement du envoyer ma mère sur place pour qu’au final … la poste australienne les perdent!)

– commencer à demander ses casiers judiciaires au moment où l’on débute les démarches
(ça t’évitera de devoir attendre 3 semaines sans pouvoir avancer comme moi …)

– s’inscrire à l’ordre infirmier en France est primordial!
(un certificat vous sera demandé par l’AHPRA, et honnêtement c’est seulement 30 euros l’année)

– bien vérifier que son traducteur NAATI choisi est CERTIFIED et non pas seulement accredited
(la différence est minime, mon traducteur ne la connaissait même pas vu qu’il s’agit d’une loi assez récente – résultat: j’ai du tout refaire traduire et à mes propres frais!)

24. Le refus de l’AHPRA x2 – pourquoi ca ne sert à rien de faire appel

(suite de mon aventure)

Je décide donc de faire appel de leur décision et de tenter de l’avoir directement en fournissant d’autres documents. Il y a 3 critères à valider – notre diplôme français rempli le n°1 et 3, mais pas le 2ème qui est “reconnaissance de l’assurance qualité de l’éducation” (en gros que l’IFSI est un “approved training provider”). Je décide donc de tout mettre en oeuvre pour obtenir une preuve auprès de mon IFSI et de l’ARS, que j’obtiens (+$600 de traduction!). Je me dis que pour 1 critère il faut tenter!
Je fait donc appel en septembre 2019 et ils me promettent une réponse avant fin novembre 2019.
Ils me reportent jusqu’en décembre… et mon appel a été refusé. 
J’en suis à 1 an de démarches administratives, de galères, de stress et au moins déjà $2,000 de dépensés.
Je veux tenter l’OBA, qui doit être disponible début janvier 2020, mais il n’y a encore aucunes informations de disponible. Et très honnêtement, je ne sais pas pourquoi mais je le sens mal. Nous sommes à 15 jours du lancement officiel et rien n’est prêt. (Pour la petite histoire, j’ai eu raison puisque le lancement a ensuite été décalé à mars 2020 puis suspendu à cause du COVID 19!)

25. Tout s’écroule – remise en question – le plan change 

Je décide de retourner en France en octobre 2019, pour plusieurs raisons, mais principalement parce que j’en avais assez d’enchaîner les students visas en attendant leur bon vouloir – cela faisait 2 ans et demi que je vivais en Australie et le départ a été difficile. Rien de pire pour une expat qu’un retour au pays non désiré … Mais je me dis que ce n’est qu’une question de mois vu que j’étais en plein processus d’appel de leur décision. 

Lorsque ma registration est refusée une 2ème fois, c’est la grosse déception et remise en question. Comment vais-je retourner chez moi? Ou faut-il que je me ré-oriente vers un nouveau pays? J’entame des recherches pour les DOM-TOM, le Portugal, l’Espagne, les US, le Canada, etc … et j’arrive vite à la conclusion que rien ne me donne autant envie que l’Australie. Les mois passent et je commence à avoir le mal du pays.

Après des semaines, jours et milliers d’heures de recherche, je décide de me lancer un nouveau défi: je vais repasser mon diplôme d’infirmière dans une université australienne. Oui, j’étais tellement désespérée que j’étais prête à refaire mes études! J’envoie mon dossier à plusieurs universités, qui m’accordent des crédits: je dois “seulement” refaire 2 ans ou 1 an et demi (minimum pour le diplôme infirmier). 

Mais ma chance a enfin tournée début janvier 2020 …

(suite à venir bientôt)

__________________________________________________

“La résilience”

Mon maître mot à moi qui résume cette expérience c’est: RESILIENCE. Ou la capacité de s’ajuster au changement et de se remettre d’expériences difficiles. Extrêmement compliqué pour l’impatiente et la perfectionniste que je suis d’accepter les délais, changements de plans et multiples refus. Ce que je pense c’est que la vie est bien faite, et elle nous ne donne que ce que nous sommes capables d’endurer. Elle nous met face à des situations ou personnes qui vont nous challenger, nous pousser dans nos retranchements, pour en tirer les leçons nécessaires. 

“L’anxiété”

Depuis petite j’ai ce besoin de tous planifier, de savoir tout ce qui vas se passer à l’avance et la flexibilité n’a jamais été mon fort. Comment mon corps et mon esprit se défendent lorsqu’ils sont challengés sur ce point? Par de l’anxiété. Mon cerveau se met à fonctionner à 1000 à l’heure, à créer des plans A,B,C,D,E…Z pour pallier à toutes les possibilités, le sommeil se fait rare, l’estomac est noué, les larmes coulent à flot et la moindre contrariété me fait littéralement exploser. Voilà comment j’ai passer mon année. Mon cerveau à court-circuité. Et tant mieux. J’ai enfin compris ma leçon: accepter l’imprévu. Puisque je n’avais aucun contrôle sur les événements, j’ai décider de changer ma façon de réagir et ma perspective. La seule chose sur laquelle je peux avoir le contrôle c’est moi-même et comment je décide de répondre à une situation. 

Rose Bay, Australia

2 thoughts on “EQUIVALENCE INFIRMIERE EN AUSTRALIE partie 2/3 – L’ANNEE DE GALERE

Leave a Reply to Anne-Marie Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s